Jeûne et spiritualité : comment jeûner pour se purifier ?

La spiritualité peut être perçue et abordée de différentes façons.

Chaque individu essaie d’atteindre l’idéal spirituel grâce à des pratiques comme le jeûne.

C’est un acte assez courant dans plusieurs religions.

Jeûne et spiritualité comment jeûner pour se purifier

S’il peut avoir plusieurs significations, l’objectif reste toujours le même : s’élever spirituellement et se purifier.

Selon les croyances ou l’organisme du pratiquant, les procédés varient.

Les pratiques de jeûne selon les religions

La plupart des religions modernes ont intégré le jeûne à leurs pratiques.

Si pour certains, il est obligatoire avec des rituels précis, il est moins strict pour d’autres.

Dans la religion chrétienne, le jeûne est souvent pratiqué durant le carême.

Certains peuvent choisir de le faire pour une occasion particulière ou pour accompagner une prière.

Le jeûne du carême est inspiré du séjour de Jésus dans le désert.

Il dure donc quarante jours.

Toutefois, la période choisie peut dépendre de l’individu et de ses besoins.

Cette forme de jeûne préconise la privation de nourriture et l’abstinence.

Toutefois, les chrétiens peuvent simplement modifier leur fréquence d’alimentation, diminuer les quantités ou simplement se priver de viande et d’alcool.

L’essentiel est de faire accompagner ses actions avec des instants de prière et de méditation.

Dans l’Islam, le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire et apparaît dans les cinq piliers.

Des jeûnes facultatifs existent aussi pour des dates particulières ou à l’initiative du croyant.

Celui-ci peut choisir de pratiquer pour expier une faute ou pour se purifier.

Dans tous les cas, de l’aube au coucher du soleil, il doit s’abstenir de tout repas, de toute boisson et de toute relation sexuelle.

Tout cela est accompagné par la pratique stricte des cinq prières quotidiennes.

Pour le judaïsme, les mêmes pratiques d’abstinence sont préconisées.

À l’exception du fait que l’administration orale des médicaments et le brossage des dents sont interdits durant les jeûnes obligatoires.

Quelle que soit la forme choisie, les restrictions sont de mise durant le shabbat.

Alors, un jeûne personnel sera interrompu à cette période.

Le bouddhisme n’impose pas la pratique du jeûne.

Celui-ci accompagne plutôt l’adepte dans le processus de médiation.

Le but n’est pas de faire une quelconque pénitence.

Il s’agit plutôt de faire reposer son organisme en lui donnant le minimum nécessaire.

Dans ce cas, le pratiquant a un régime végétarien, sans alcool et s’abstient de toute pratique impure ou sexuelle.

Concernant d’autres pratiques, vous pourrez obtenir plus d’infos sur palestine-solidarite.org.

Les précautions à prendre

Dans toutes les religions citées, le jeûne est partiel.

Il permet ainsi au pratiquant de se concentrer sur la prière et la méditation.

L’objectif n’est pas de se punir ou de maltraiter son organisme.

Alors, si vous voulez pratiquer le jeûne, veillez à ce qu’il compatible avec votre état de santé.

Un jeûne total sans aucune alimentation fragilise votre organisme.

Dans les cas extrêmes, contentez-vous d’eau sucrée ou de quelques fruits.

Par ailleurs, diminuez l’intensité de vos activités quotidiennes.

À la fin, ne rompez pas votre jeûne avec une alimentation trop lourde ou grasse.

Préconisez plutôt des repas légers et hydratez-vous.

La pratique du jeûne même intermittent, est déconseillée dans toutes les religions pour les personnes fragiles et les femmes enceintes ou allaitantes.

Les malades, les personnes âgées et les enfants sont eux aussi exclus de la liste.

Le jeûne ne doit pas être un acte punitif lorsqu’il volontaire.

L’expiation des fautes et la pénitence ne sont effectives qu’avec de la méditation et de la prière.

L’abstinence et la retenue sont simplement des moyens de privilégier l’âme et l’esprit à la place des préoccupations matérielles.

Par conséquent, la partie la plus importante d’un jeûne spirituel n’est pas la restriction.

L’essentiel pour purifier son esprit, c’est de savoir se recueillir et méditer.


Articles connexes :

Les dons de l’hypersensibilité : clairvoyance, spiritualité, magnétisme ?

Faut-il devenir végétarien pour augmenter son taux vibratoire?